Film portrait de la jeune fille en feu

Est-ce les talent aux Céline Sciamma qui permet du sublimer Adèle Haenel, ou à contraire la beauté du l’actrice qui inspire la réalisatrice? il est précisément ns question qui orient posée jusquà travers la branchement entre une peintre et le sien modèle. Et le résultat est stupéfiant.

Vous lisez ce: Film portrait de la jeune fille en feu


*

*

*

Résumé : 1770. Marianne est artiste et doit réaliser le portrait de mariage d’Héloïse, une jeune femmes qui vient ns quitter les couvent. Héloïse résiste jusqu’à son détermination d’épouse en refusant ns poser. Marianne va devoir la peindre en secret. Introduite avec d’elle en tant que dame du compagnie, eux la regarde.

Voir plus: Faites Entrer L Accusé Jocelyne Bourdin Et Marc Fasquel, Affaire Bourdin


Critique: Le cinema français a une sacrée dette envers Céline Sciamma: celle aux nous avoir fait couvrir le charme rang le talenz d’Adèle Haenel, en 2007, venir moment ns la sortie très remarquée aux La bière des Pieuvres. Depuis, l’actrice a tourné avec les réalisateurs les concède en aperçus du pays, à tel point que cette année, eux débarque jusqu’à Cannes avec pas moins du trois film à défendre. Une des trois qui concourt pour la wowbed d’Or apposer d’ailleurs das retrouvailles entre das deux femmes. Dedans un film d’époque, ce Portrait ns la Jeune filles en feu imagine le adoptant entre une artis et le sien modèle, und l’inévitable nerveux érotique qui va naître entre elles. Or, au cas où l’homosexualité féminine est un matière récurrent à lintérieur la filmographie aux Sciamma, cette la dabord qu’elle l’aborde par le prisme historique. Toutefois, en placement leur rencontre en 1770, il ne s’agit pas du profiter du contexte politique houleux lequel précédait ns Révolution française, maïs bien du rappeler qu’en celles temps pas si ancestraux, les femmes aurait une liberté des concède limitées, puisqu’elles des biens contraintes de se marier, afin aux sortir du couvent.

Voir plus: Le Fruit De La Passion Plante Grimpante Un Peu Frileuse : Plantation, Entretien

*

C’est exactement ce qui venir à Héloïse -incarnée par Adèle Haenel donc-, d’un Bretonne virginale que sa cherki a décidé d’offrir en mariage jusquà un riche Milanais. On n’avait jamais connu l’actrice entre des mélodie si fragiles, nom de famille que nous a l’habitude du voir à lintérieur la peau de femmes fortes, mais ce changement aux registre confère à son jeu une dimension encore concéder appréciable. Affronter à elle, une artis –soit l’ancêtre symbolique aux la cinéaste–, qui elle-même se chauve souris à elle façon, convoque s’affranchir de carcan patriarcal dedans lequel sa etat l’enferme, aller l’initier aux joies d’une liberté, en outre éphémère soit-elle. Dans cette rôle, Noémie Merlant (découverte dans La Crème ns la bonus et Des lendemains qui chantent) faisaient preuve ns justesse parfaite. L’alchimie qui naît entre les deux orient palpable dès ton premières scènes en commun et réalisé plusieurs fois des sommets lequel rappellent parfois les Persona de Bergman, quintessence du la représentation jusquà l’image ns l’amour lesbien.

*

La sobriété aux la endroits en scène jet pour beaucoup de à l’intensité ns feu érotique, qui coupable sous ns surface des faux-semblants. Le travail effectué par ns directrice du la photographie, lequel vise à donner à chaque plan l’allure une peinture animée, n’est sûrement pas pour aucune dans la beauté qui se dégage du contenu. Et la splendeur des décors confère à l’ensemble un vérité charme pictural. Maïs le concède magnifique de film apparaît dès que esquive deux femme s’observent lune l’autre: le jeux des éblouissement véritablement troublant se faire suffit donc à lui-même convectif rendre leur attirance inavouée –bien que assez attendue, convectif le public–. Parmi esquive séquences les concéder marquantes de long métrage, les deux seul fois à propos de quoi Sciamma fait appel téléphonique à une musique diégétique (une scène au milieu, qui donne justement le sien titre venir film, und le dernier plan) apparaissent comme des apothéoses émotionnelles, tel que nous en n’avait plus vécu puisque longtemps. Le film bouleverse, und on ne peut s’empêcher aux penser que Céline Sciamma a voulu y disent d’elle et aux sa posséder relation avec sa muse Adèle Haenel. Que les deux continuez à s’inspirer de cette manière, on en redemande!