Elevage de ver de terre lombric

Sébastien Gavini dorient le gérant ns Ouest Vers, entreprise d’élevage aux vers ns terre à sud aux Nantes. Puisque quatre ans, il travaille à ns reproduction aux ces lombrics.


*

Sébastien Gavini dorient lombriculteur depuis quatre ans. (©L’Hebdo ns Sèvre et Maine)A Château-Thébaud, au sud aux Nantes, Sébastien Gavini orient lombriculteur. Une métier même rare qu’insolite, consiste en à bregeras des vers aux terre.

Vous lisez ce: Elevage de ver de terre lombric


Un métier d’origine et virtuellement rare.C’est après une travail dans les distillerie que les Ligérien a décidé ns prendre une virage à 180 °. Virage qui l’a apporté à confiance en soi rapprocher aux la terre, et reconnaissance particulièrement des lombrics qui y habitent.

Un engrais aux premier choix

« J’ai je voyais des trucs dessus la lombriculture et ça m’a intéressé tout aux suite. C’est aux recyclage, cette y a neils déchet là-dedans », explique-t-il en montrant de doigt das bacs rouge qui espace de rangement ses vers du terre.


On a besoin aux vers et aucune n’en élève. J’ai d’abord à faire des essais dans la maison de moi avant de je lancer.

Car ns ver du terre est un travailleur. En se nourrissant ns matières légume en décomposition, il produit ns engrais jusquà partir de ses déjections. Son rouleau : décomposer les matière organique en ns matière nutritive, utilisée ensuite convecteur le jardinage par exemple.

Un vérité compost jusqu’à lui tous seul. « comme engrais organique, cette n’y a démarche mieux ! », lance Sébastien Gavini. « convectif un jardin, 200 g venir m² suffire ». En effet, les matière produit par ns ver aux terre est carrément concentrée en digue nutritive. Eux est virtuellement riche en azote, jusqu’à trois fois concéder que aux fumier aux cheval moyennant exemple.


*

les principaux client de Sébastien sont les pêcheurs. (©L’Hebdo de Sèvre rang Maine)

«Les jardin trop propres, ce n’est pas bien»

Un résultat qui exigence un suivi important du la part ns lombriculteur. Nourrir esquive vers de terre, trier esquive cocons à l’aide d’un tamis qu’il a endroit au mission lui-même, surveiller deux maturité…

« puis je les laisse travailler. Les ver de terre galère en symbiose avec la nature. C’est un cycle », explique Sébastien Gavini.

Voir plus: Film De Guerre A Voir Absolument, Meilleurs Films Guerre


C’est pour cela qu’il ne faut démarche désherber. Les jardins trop propres, cette n’est étape bien.

Outre ns matière nutritive produit par les vers ns terre, Sébastien vit particulièrement grâce jusquà son élevage, puisqu’il vend le sien vers du terre ns pêcheurs, ses surtout clients.

Une tonne par an

Cet été, il connaît sa durée la plus actif de l’année, en causer des nombreux concurrence qui oui lieu à lintérieur la région. Il vend plus aux 80kg de vers par semaine. Un réseau qu’il a construction au arbore du temps par l’intermédiaire ns son frère, vieille champion ns France aux pêche jusqu’à l’Anglaise, qui gère aujourd’hui les partie commerciale aux l’entreprise ouest Vers.

« nous sommes dans ns des régions à propos de quoi il y a le plus ns pêche ns compétition en la france », déclaré Sébastien, qui vend ses vers aux terre directement de organisateurs aux concours.

Le Castelthébaldais commencer sa 4e âge en tant que lombriculteur. Cette vend alentours une tonne aux vers du terre par an. D’un reconversion concéder que réussie pour un seul homme qui s’est formé pour le tas.

Voir plus: Faits Divers En Ile De France, Le Bruit Dexplosion Entendu En Île

Cet article vous a été bénéficié ? Sachez que vous pouvez attachement L"Hebdo du Sèvre rang Maine dedans l’espace mon btxrmaster.com . En une clic, de inscription, vous y retrouverez toutes les personnes l’btxrmaster.comalité ns vos cités et marquages favorites.


Partagez

Partagez Copiez/Collez le connecté Copié ! https://btxrmaster.com/societe/les-metiers-lete-sebastien-est-eleveur-vers-terre_26548964.html
L"Hebdo du Sèvre et Maine
cf mon btxrmaster.com suivre ce média