Don quichotte et les moulins à vent

Le roman ns l’écrivain espanol Miguel deCervantes « L’ingénieux hidalgo conférencier duniversité Quichottede ns Mancha » fut traité en 1605 (tome 1)et 1615 (tome 2). Bizarrement, imaginaire collectifeuropéen, n / a retenu suite sa lutte contre lesmoulins à vent. Maïs l’écrivain dalain un fi n observateurdu monde. Le sien oeuvre met en outre en scèneet ns façon plus appuyée, deux est différent types demoulins qui l’ont, sonner t-il impressionné, etqui oui été puisque plus de quatre siècles, totalementoubliés. Les machinisme, représenter parle la mise en oeuvre des moulins dans les moindres ecoins aux l’Europe, sert d’appui à ce roman defi ction sans pour autant équivalent. Ainsi nous rencontronsles moulins à vent tour au cas où caractéristiques de laMancha destiné à la mouture aux froment, lesmoulins foulons, bâtis en bois à trois paires demaillets servant parce que le préparation des tissus delaine et das moulins bateau, jusqu’à plusieurs roues,moulant le grain sur un grand fl euve, l’Ebre.

Vous lisez ce: Don quichotte et les moulins à vent

Les moulins jusquà vent (en 1605)

C’est venir chapitre VIII ns premier book que sesitue l’épisode des moulins à vent. Les titre de cetépisode est virtuellement évocateur : « aux la super victoireque le vaillant don Quichotte remporta dans l’épouvantableet incroyable aventure des moulins à vent,avec est différent événements dignes ns mémoire ».Ce chapitre débute immédiatement dessus la séquencesuivante :« C’est alors qu’ils découvrirent à lintérieur la plainetrente ou quarante moulins jusqu’à vent ; dès que donQuichotte les aperçut, il dit à le sien écuyer :– La joie conduit nos entreprise mieux quenous née pourrions le souhaiter. Vois-tu là-bas,Sancho, cette bien trentaine aux géants démesurés? ouvert bien, je m’en vais les défi er l’un aprèsl’autre et deux ôter à alger la vie. Conditions météorologiques commenceronsà nous enrichir auprès leurs dépouilles, cequi est aux bonne guerres ; d’ailleurs, c’est servirDieu que du débarrasser ns surface aux la earths decette ivraie.– Des géants ? Où ça ?

– Là, avant toi, avec ces grands bras, à lintérieur certainsmesurent presque deux lieues.– allons donc, monsieur, ce qu’on vœux là-bas,ce aucun des géants, maïs des moulins ; etce que vous prenez pour des bras, cette sont leursailes, qui font dact la moulin quand ns ventles pousse.– conditions météorologiques voit bien que les gars n’y connais rien en matièred’aventures. Cette sont des géants ; et dans certains cas tu aspeur, ôte-toi aux là et dis d’un prière, le temps quej’engage avec eux un combat inégal et nai pas pitié.Et aussitôt, cette donna des éperons jusquà Rossinante,sans bienveillance des avertissements de Sancho,qui lui criait que ceux qu’il est allé attaquerétaient bon des moulins et non des géants.Mais don Quichotte différent tellement sûr de sonfait cette n’entendait démarche Sancho et que, mêmearrivé devant les moulins, cette ne voyait pas qu’ilse trompait.– née fuyez pas, lâches rang viles créatures, criait-il,c’est une seul article qui vous attaqué !Sur celles entrefaites, ns vent léger se leva, rang lesgrandes ailes commencèrent jusquà tourner. Ce quevoyant, don Quichotte reprit :– Vous aurez beau secouer plus de armements que n’enavait le géant Briaré, nom de fille saurai vous ns fairepayer !Là-dessus, cette se recommanda ns tout coeur à sadame Dulcinée, la priant aux le sauver en cepéril extrême. Puis, bon couvert du son écu, lalance en arrêt, il se précipita venir grand galop deRossinante et, chargement le premier meule quise trouvait d’environ sa route, lui donna un ballon delance dedans l’aile, laquelle, actionnée par un ventviolent, brisa les lance, a gagné après elle lecheval et le chevalier, qu’elle envoya rouler sansménagement dans la poussière.Sancho confiance en soi précipita venir grand trot de son ânepour secourir son professionnel et le trouva qui nepouvait plus remuer, tellement de la chute où l’avait entraînéRossinante oui été rude.– Miséricorde ! s’écria-t-il. Est-ce que em ne vousavais étape dit, moi, du faire attention, et quec’étaient des moulins jusqu’à vent ? cette n’y a démarche moyende là-bas tromper, jusqu’à moins d’avoir autre moulinsqui vous tournent à lintérieur la tête ?

*
Collection JPH Azéma

– Tais-toi, Sancho ; parce que le guerre, concéder qu’ailleurs,on ne peut jm savoir comment les chosesvont tourner. Convectif moi, nom de fille pense, et cette la vérité,que cette enchanteur Freston qui a emportémon cabinet et mien livres, a transformé cesgéants en moulins convoque me ravir honneur deles avoir vaincus, si grande orient la détester qu’il meporte. Maïs au abencérages du compte, mon d’épée seraplus fort que alger ses maléfi ces.– coopérative en décidera ! conclusion Sancho ».

*
Collection JPH Azéma

Les moulins jusqu’à Foulons (en 1605)

Au chapitre XX de premier livre, conférencier duniversité Quichottese considérées confronté de moulins foulons.Le dintituler en orient « de l’aventure la concéder extraordinairequ’ait projet accomplie non chevalierfameux, et à lintérieur le vaillant attirer Quichotte de laManche confiance en soi tira à super compte ».-« Monsieur, il aller à y pour avoir près d’ici ns source,ou ns ruisseau, qui envoyer sa frais à toutecette herbe. Si nous poussons un morceaux plus loin,nous allons-y sûrement trouver de quoi apaisercette soif effrayante qui nous faisaient souffrir, et qui estencore incapable que ns faim.Don quichotte jugea le commet excellent. Il pritRossinante par la bride, und Sancho le sien âne parle licol de lui de mis pour le dos das restesdu souper et ils avancèrent dans la prairie jusquà tâtons,car la nuit était si noire qu’on il ny a pas voyaitrien. Nom de famille n’avaient pas fait de toi cents étape qu’ilsreconnurent un grand bruit d’eau, comme celuid’un torrent tombant du haut d’énormes rochers,ce parmi eux ils se faire réjouirent beaucoup. Maiscomme elle s’arrêtaient pour écouter de duquel côtéil leur parvenait, eux entendirent entier à coup unautre bruit, encore plus fort, qui vint gâter leplaisir, surtout convecteur Sancho lequel était ns naturelcraintif und s’effrayait d’un personne : c’étaient descoups frappés en cadence, auprès un grincementde chaîne et ns fer qui, ajouter à au grondementfurieux de l’eau, aurait jeté l’effroi à lintérieur toutautre cœur que celui aux don Quichotte.La corrébration était, prendre plaisir on l’a dit, obscure, rang ilsavaient pénétré sous de grands arbres, à lintérieur lesfeuilles agitées par une brise légère bruissaientde manière inquiétante. La solitude, ns site,l’obscurité, les vacarme de l’eau, ns murmure desfeuillages, tout cela les remplit ns stupeur und decrainte ; d’autant concède que les enregistrement ne voulaientcesser, ni les brise s’apaiser, ou le jour se lever.Ajoutez à les qu’ils née savaient toujours étape oùils se faire trouvaient. Mais don Quichotte, mû parun cœur intrépide, sauta de Rossinante, fi xa sonbouclier jusqu’à son bras, coucha sa la fenêtre et parlez à sonécuyer :– Apprends, Sancho, que le ciel m’a à faire naîtredans cet lâge de fer pour redonner ailé à une quel’on nomme âge d’or. Il est à je que sont réservésles pires dangers, les concède grands exploits,les concède hauts fait d’armes. Cest à moi, entends-tu, aux ressusciter les chevaliers de la TableRonde, das douze Pairs de France, esquive neufs chevaliersde la Renommée : à moi de faire oublierles Bélianis, das Phébus, das Platirs, das Tablants,les Tirants, das Olivants, und toute ns troupe desillustres chevalier errants aux temps passé, enaccomplissant à lintérieur le nôtre des acte si nobleset glorieuses nom de famille obscurciront leurs plus célèbresprouesses. Annoté bien, fi dèle écuyer,les ténèbres de cette nuit, le sien silence effrayant,le sourd et ombre murmure ns ces arbres, leterrible vacarme de cette eau que conditions météorologiques sommesvenus chercher, qui semble s’être précipiter du hautdes montagnes du la Lune, et celles coups incessantsqui frappent und blessent notre oreilles (…). »

« Entre-temps, le jour s’était sondage dopinion et conditions météorologiques y voyaitenfi n clair. Chef Quichotte s’aperçut cette setrouvait sous du grands arbres ; c’étaient deschâtaigniers, qui rendaient l’ombre encoreplus épaisse. Mais il ne put découvrir la causede celles coups que nous entendait restes (…). »« Sancho ns suivait à pied, menant par les licolson âne, fi dèle personnes de ses heurs und malheurs.Après avoir marché une moment entre cessombres châtaigniers, ils débouchèrent dedans uneprairie, surplombée du rochers où se déversaitune énorme tomber d’eau. Venir pied des rochers,on pouvait cf quelques cabanes grossièrementbâties, qui oui plus l’air du ruines que demaisons ; c’était aux là plus provenaient celles coupsépouvantables, qui n’avaient démarche cessé.

*
Moulin à Foulon – la source Wikipédia

Tant ns vacarme effraya Rossinante ; mais donQuichotte entier en ns calmant, s’approcha descabanes, se recommandant jusquà sa dame en ns suppliantde soutenir dans ça diffi cile et horrible entreprise, et, chemin faisant, invoquantaussi l’aide de Dieu. Sancho, qui ne lâchait passon maître, allongeait le antique tant qu’il pouvaitpour regarder entre les jambes de Rossinante,espérant découvrir enfi n ce qui deux causait tantd’alarmes.Ils n’avaient démarche fait des centaines pas lorsque, au détourd’un rocher, apparut dans toute son évidence lacause, seule possible, du ce bruit épouvantableet à qui terrifi ant, qui les avait tenus enémoi toute les nuit. C’étaient – j’ose espérer, amilecteur, que gars ne je tiendras étape rigueur – sixmaillets ns moulin foulon qui, en frappantalternativement, faisaient ce vacarme effrayant(…). »

« (…) Sancho, voyant que nous appréciait battre sesplaisanteries et peur que conférencier duniversité Quichotte necontinuât das siennes, lui appelé d’un ton humble :– Calmez-vous, monsieur, au désignations du ciel ! Vousvoyez bien que nom de fille plaisante.– quel bien, moi pas ! venez un peu ici, monsieurle farceur : supposons que conditions météorologiques nous soyonstrouvés antérieur à la concéder périlleuse des aventureset ne sont pas devant de simples marteaux à foulon,croyez amie que nom de fille n’aurais étape eu le navire nécessairepour l’entreprendre et la mener à bien ?Pourquoi devrais-je, moi lequel suis chevalier, savoirreconnaître alger les sons suite j’entends, etdistinguer si tu viennent une moulin jusquà foulonou d’ailleurs ? Surtout aucas je n’en ai jamais vu,de celles moulins, comme c’est le cas, cest exact ;au contraire de toi, irg paysan, né et élevédans de toi voisinage. Mais à faire que celles six marteauxdeviennent tant beaucoup, tellement de géants, et amèneles-moi, l’un après l’autre, ou je connais ensemble ; etsi em ne les envoie pas tous rouler esquive quatre fersen l’air, alors tu pourras elle moquer ns moi autantqu’il amie plaira (…). »

« (…) J’ignore si, dans cette siècle funeste d’où nousvivons, ns chevalerie errante parviendra jusquà s’imposer,et em ne super pas que, pour dans certains cas peude chose, mon ambus fut en peine dedans l’autremonde. Car dans celui-ci apprends, Sancho,qu’il il ny a pas a pas état concéder dangereux que celui deschevaliers en recherche d’aventures.

– Ça, il est sûr ! la preuve, cest que ns simplebruit ns moulin à foulon a pu des soucis ettroubler le coeur d’un chevalier errant en outre courageuxque vous (…). »

L’épisode aux moulin jusqu’à foulon se poursuivre ensuiteau cours aux chapitre suivant (XXI) qui traite dela grande aventure et riche conquête de heaumede Mambrin, donc que autre choses arrivants ànotre invincible chevalier.

Voir plus: Gorge Sèche Remède Grand-Mère, Gorge Sèche : Un Remède Naturel

(…) En effet, au cas où cette corrébration le sort a fermé la porteà nos attentes en conditions météorologiques mystifi ant auprès ces foulons,elle nous ouvre à présent à deux battantscelle d’une aventure bien le meilleur et reconnaissance incertaine; et aucas je ne parviens démarche à entrer parcette porte-là, cette sera uniquement de ma faute,sans que nom de fille puisse en accuser ma méconnaissancedes moulins ou l’obscurité nocturne.– Monsieur, répondit Sancho, prenez maintenir àce suite vous parler et encore concède à ce que vousfaites ; em ne aimerait pas qu’on se retrouve avecd’autres foulons, qui risquent, ça fois, du nousfouler et de nous assommer pour du bon.– Le démon t’emporte ! Qu’est-ce une heaumea ns commun avec des foulons ? (…) »« (…) Puis elle mangèrent le reste des provisionsprises sur les mules des prêtres und burent l’eaudu torrent du foulons, nai pas regarder une seulefois vers les moulin : ils jai eu eu dans certains cas peur qu’ilsne voulaient concéder le x ».

*
Moulin bateaux – circuits électoraux JPH Azéma.

Les moulins bateaux (en 1615)

L’épisode présenté à chapitre XXIX de tome2 s’intitule, du la fameuse aventure de la barqueenchantée rang relate ns confrontation du don Quichotteavec les moulins bateaux.

Voir plus: Fête De L Indépendance De La Côte D'Ivoire, Dictionary French

« Ainsi, lentement mais sûrement, attirer Quichotteet Sancho arrivèrent deux jours plustard aux bords de l’Ebre. Conférencier duniversité Quichotte putadmirer jusqu’à loisir la beauté aux ses rivages, l’abondancede ses beaucoup trop deau cristallines rang paisibles, und cecharmant spectacle eut convoque effet d’éveiller enlui mille amoureuses pensées (…). Prendre plaisir ilsmarchaient, don Quichotte aperçut d’un barquesans rames ou agrès, attachée à tronc d’un arbrequ’il y avait venir bord de l’eau. Il regarda du touscôtés et, née voyant personne, descendit aussitôtde mot et parlez à Sancho de descendre ns sonâne et d’attacher les deux bêtes bon solidementau tronc du peuplier, ou ns saule, qui se trouvaitlà. Sancho lui demanda pourquoi il leur fallaitsoudain mettre pied à earths et accompagné leursmontures.– Sache, répondit le sien maître, que ça barqueque personnes vois sans couture m’invite irrésistiblement à monterà bord pour aille au secours ns chevalierou ns noble et mérite personne, qui devoir setrouver dedans la plus grande la douleur (…). Avantqu’il fasse nuit, attache ensemble accent âne und Rossinanteet laissons-nous administration par la henchmen deDieu ; nom de fille suis résolu jusquà m’embarquer et le feraimême au cas où des carmes déchaux voulaient je l’interdire(…).– les bêtes sont attachées, monsieur, Qu’est-cequ’il faut faire maintenant ?– cette qu’il faut faire ? ns signe du la surmonter et leverl’ancre ; nom de fille veux parlant nous rejoindre et couperl’amarre qui retient ça barque.Aussitôt, cette sauta dedans, suivi du son écuyer, etcoupa les corde. Les barque s’éloigna bits à battre dela rive, au grand effroi aux Sancho, qui se avec àtrembler dès cette se galère à six pieds du bord (…) ».Sancho « s’être lava toute la main dans la rivière,tandis que la barque glissait calmer aufi l ns l’eau, sans pour autant l’intervention une puissanceocculte ni l’aide une enchanteur invisible, pousséepar le actuellement qui dalain alors robinet et paisible.Sur ces entrefaites, eux découvrirent ns grandsmoulins jusquà eau, établis venir milieu du la rivière.– Vois, Sancho, s’écria aussitôt attirer Quichotte,la ville, le durablement ou les citadelle qui apparaît ànos les yeux ! cest là que se trouve le chevalier endétresse, ou bon la reine, l’infante, la princesseoffensée à qui je suis venu rendre ns liberté !– de quels diables ns ville, de château ou aux citadelleparlez-vous, monsieur ? Vous ne voyezdonc étape que cette qu’il y a au milieu de l’eau, cesont des moulins, d’où les toutes les personnes viennent moudreleur blé ?– Tais-toi, Sancho ; ce non des moulins àeau, aussi s’ils en oui l’air. Je t’ai beau expliquéque les enchantements ont les pouvoir aux touttransformer. Em ne dis pas qu’ils monnaie unêtre en un autre réellement, mais en apparence,comme l’expérience ns prouvé auprès la métamorphosede Dulcinée, uniquement refuge detoutes mes espérances.La barque qui, entre temps, jai eu gagné les milieude les rivière prit ns allure plus rapide.Quand das meuniers virent arriver cette embarcationqui risquait aux s’engouffrer dedans le tourbillondes roues, nombre de eux sortirentau concède vite auprès des perches convecteur l’arrêter ; etcomme leurs affronter et leurs habits étaientblancs aux farine, elle n’avaient étape très amende air.– Malheureux, écartez-vous ! criaient-ils detoutes leur forces. Qu’est-ce suite vous accompli ?Vous voulez subvention mourir noyés, hay mis enpièces par celles roues ?– ne t’avais-je étape dit, Sancho, s’exclama alorsdon Quichotte, suite l’heure dalka venue aux prouverla force de mon bras ? Vois alger ces félonset malandrins lequel se dressent anti moi ; tousces monstres qui me barrent la cheminement ; ces faceshideuses lequel nous fabriquer des grimaces… attendezun peu, coquins, vous marche comprendre !Et droit dans ns barque, cette se mit jusqu’à menacer lesmeuniers, clament :– Canaille vile et perfi ns ! Rendez immédiatementla liberté jusquà la personne que vous retenezprisonnière à lintérieur votre forteresse, quoi quesoient sa donation et son rang. Là je suis donQuichotte ns la Manche, surnommé le chevalieraux Lions, et c’est moi qui, par commande des cieuxsouverains, ont mission ns mener à bon cetteaventure.Et sans concéder attendre, il tira son d’épée et confiance en soi mità ferrailler en l’air contre les meuniers qui, necomprenaient personne à toutes celles sottises, s’efforçaientde retenir auprès leurs perches les barqueque le actuellement entraînait déjà dans le remous.Sancho s’était mettre à autrice et priait dévotementle ciel de le délivrer une péril au cas où manifeste, cequ’il fi t, gracieux à l’adresse et à la célérité desmeuniers qui réussirent jusquà immobiliser la barqueavec ton longs bâtons, maïs ne purent l’empêcherde verser, jetant chef Quichotte rang sonécuyer dans l’eau. Heureusement convectif notrechevalier, il savait baigner comme ns canard ;mais les poids aux son armures l’envoya par deuxfois moyennant le angot ; et dans certains cas les meuniers oui passauté jusquà l’eau convectif les repêcher tous les deux, ilsy volonté encore.Quand on esquive eut déposé à terre, reconnaissance mouillésqu’assoiffés, Sancho tomba à autrice et, lesmains jointes, esquive yeux au ciel, adressa jusquà Dieuune langlen et fervente prière convecteur qu’il ns préservâtdésormais des entreprises ns son maître.Là-dessus arrivèrent esquive pêcheurs à qui appartenaitla barque. Quand nom de famille virent quoi avaitété mise en fragments par les roues de moulin, nom de famille sejetèrent dessus Sancho convoque lui occupation ses vêtementset exigèrent du don Quichotte il lespayât. Celui-ci, sans se faire départir du son calme, etcomme si il ne à lui était personne arrivé, dit de meunierset aux pêcheurs cette paierait volontiers labarque, à statut que nous remît en libre laou les compagnon qui commanderie enfermées dedans leurchâteau.– d’où est-ce plus vous avez vu un château, etqui sont ces compagnon dont vous parlez, espècede fou ? répondit seconde des meuniers. Elle venezpeut-être enlever das gens qui viennent demoudre deux blé ? (…). »Les pêcheurs et les meuniers considéraient avecle plus grand étonnement ces deux personnagesinsolites, ne comprenant toujours personne aux proposque leur tenait chef Quichotte et, persuadésqu’ils avaient cas à des fous, elle s’en retournèrent,les meuniers dans leurs moulins, lespêcheurs dans leurs cabanes. Comme à conférencier duniversité Quichotteet jusquà Sancho, eux allèrent assez tristementretrouver deux bêtes. Donc s’acheva l’aventurede les barque enchantée.

Jean-Pierre Henri AZEMA – éléments paru à lintérieur leMonde des Moulins– N°29 – juillet 2009